L'affichage des prix


Sur ce sujet soyons… discrets. N’en parlons pas trop. L’établissement propose une parenthèse de plaisir, conviviale, un moment gourmand, agréable et la lecture d’un prix ne l’est jamais.



Photo by Georges Becker from Pexels



Le prix, c’est A LA FIN


Relayons le prix à la fin de la présentation de nos plats. Ce choix incitera le client à lire davantage le contenu du menu, et si le pitch est bon, se laissera tenter. L’objectif de cette lecture de fond est bien de renvoyer les exigences de son portefeuille derrière celles de ses envies.

Ce que nous souhaitons surtout éviter, c’est que le client commence par scanner une colonne de prix pour découvrir ensuite ce qu’il peut s’offrir. Inutile donc de faire ressortir le prix, ni de trop l’isoler en colonne. Sans l’omettre, ni le cacher, restons discrets.



Le symbole € : OUBLIE


Carrément. En supprimant le symbole "€", une certaine distance est instaurée entre le choix du client et son compte en banque. Toute relativité gardée, "16" est plus portefeuille friendly que "16€".



DECIMALES or not décimales


Pensons ensuite aux décimales. Ou pas.

Un prix exprimé avec des centimes renvoie à une tarification précise, étudiée et contrôlée. Il sera plus facilement considéré comme juste. A l’extrême un " .95" peut paraître comme un bon deal (pour la street-food par exemple).

Un prix entier aura une connotation plus standing, chic, qualitative, haut de gamme.

Une fois de plus, la seule best practice que nous puissions conseiller est celle de la cohérence.




33 vues

Posts récents

Voir tout