Choisir les couleurs de votre carte de restaurant


Bien installées dans notre inconscient, les couleurs sont porteuses de sens et d’émotion. Leur choix est loin d’être neutre : il aura un rôle dans la perception de l’établissement et sur le comportement des clients. Qu’en est-il de la portée évocatrice et sensorielle des couleurs ?



Photo by Miguel A Padriñán from Pexel



Le rouge


Comme l’orange et le jaune, le rouge est une couleur stimulante. Il accélère le rythme cardiaque et, par voie de conséquence, la pression sanguine et l’appétit. Associé à la rapidité, le rouge est utilisé en restauration rapide pour réduire le temps passé à table et augmenter la cadence des services. Le rouge est une couleur puissante, celle de l’amour, du pouvoir, de la passion, ou en cuisine, celle du sang, de la viande bleue ou du piment.



Le jaune et l’orange


Le jaune et l’orange sont des couleurs stimulantes et énergiques, comme le citron ou l’orange, ou encore singulières et uniques comme un jaune d’œuf. Elles sont également rayonnantes, chaleureuses et joyeuses. Le jaune, en particulier, nous permettrait de sécréter de la sérotonine et de nous donner la banane. Nous pourrions le voir comme un moyen de mettre les clients dans de bonnes dispositions avant de prendre leur commande.



Le vert


Le vert est associé au calme, à la concentration, la détente ou encore au bio et à la santé. En restauration la couleur verte est indissociable du légume, de la naturalité, de l’environnement, de la chlorophylle, des fibres, etc. Notons que le vert n’a pas le potentiel stimulant que les précédentes couleurs chaudes. Son impact sur l’humeur ou l’appétit est plus neutre.



Le bleu


Le bleu évoque la sécurité, la sagesse, le rêve ou encore la loyauté. Le bleu, comme le marron, est une couleur inhibitrice : très rarement présent dans les aliments le bleu pourrait avoir pour effet de bloquer l’appétit.



Le marron


Couleur de la sincérité, de la neutralité, le marron est à la fois doux et puissant, comme le café ou le chocolat. Le marron a également un effet inhibant : il peut évoquer la terre sur les légumes ou encore le brulé que nos aïeuls évitaient.



Si votre charte graphique est déjà définie, il semble de bon sens d’utiliser les teintes qui la composent pour l’élaboration du menu. Dans le cas contraire, il existe des sites de palette comme celui-ci pour aider à trouver l’inspiration.




25 vues

Posts récents

Voir tout