Carte & menu de restaurant à télécharger

 

nos modèles de menus

Tous nos modèles de menu sont disponibles en version Word, Powerpoint et Indesign.  Entièrement personnalisables, il vous suffira de renseigner vos plats et votre nom d'établissement pour obtenir une carte de qualité professionnelle sans vous ruiner !

 

Créer une carte de restaurant dans les règles de l'art

1  Remettre son offre en question

Si vous vous posez des questions sur la rédaction de votre menu c’est que celui-ci est probablement d’ores et déjà établi. Mais avant d’aller plus loin, nous vous inviterons toujours à remettre votre offre en question.

4 CRITERES en particulier sont essentiels :

Votre offre est-elle SIMPLE ?

Autrement dit, est-elle suffisamment courte, organisée et claire ? Vos clients évalueront votre carte « à la volée » et décideront en quelques secondes seulement de franchir votre pas de porte. Ou non.

Votre offre est-elle COHERENTE ?

Toujours dans l’optique de faire mouche, et vite, vous devrez faire comprendre à vos clients où ils mettent les pieds. Ce qu’ils liront devra donc être cohérent vis-à-vis de l’univers, de l’ambiance, que votre établissement propose. Dans le cas contraire ils pourraient juger votre proposition trop complexe et passer leur chemin.

Votre offre garantit-elle vos MARGES ?

Ce point est aussi évident qu’impératif ! Vous pouvez vous rendre sur notre calculateur pour contrôler que vos prix garantissent votre marge brute.​

Votre offre est-elle ATTRACTIVE ?

Mettez-vous à la place de vos clients et questionnez vos équipes sur la pertinence de la carte que vous vous apprêtez à publier. Vous démarquez-vous de vos concurrents ? Garantissez-vous un rapport qualité-prix a minima correct ? etc.

3  Présenter habilement ses plats

Votre liste est complète, vous avez connaissance des plats que vous devez mettre en avant et la manière de le faire. Il est temps de revoir les titres de vos plats et, le cas échant, leurs descriptions.

> Respectent-ils les critères suivants ?

CONCISION

Les pauses déjeuner sont de plus en plus courtes et la simplicité est plus que jamais de rigueur. Faites simple, faites court.

SUGGESTIVITE et TRANSPARENCE

Tout en restant concis, donnez envie à vos clients d’aller découvrir le plat qui se cache derrière votre texte. Un ingrédient méconnu, une préparation exotique, une description volontairement incomplète, une Madeleine de Proust, etc. peuvent avoir un effet suggestif et déclencher un choix. Conservez malgré tout une certaine dose de transparence. D’abord puisque la loi vous y oblige, et ensuite pour rassurer vos clients.

COHERENCE

Soyez vous-même, respectez votre positionnement,

votre style.

SOBRIETE

N’en faites pas des tonnes ! Evitez les superlatifs, soyez prudent avec les jeux de mots et, plus largement, ne noyez pas vos clients dans trop d’informations secondaires.

CONFORMITE

Respectez la loi… Elle impose que la dénomination des plats corresponde à l’appellation figurant sur la facture.

5  Choisir ses typographies et ses couleurs

Le choix des typos et des couleurs est souvent d’ores et déjà fixé par votre charte graphique. Si ce n’est pas le cas, nous vous conseillons :

Pour vos polices :

  • D’utiliser des polices lisibles bien sûr ! Notez que lisibilité n’implique pas nécessairement que la police soit simple. Vous pouvez très bien utiliser une police complexe, de type manuscrit par exemple, pour suggérer que les plats que vous présentez sont tout aussi élaborés.

  • De vous limiter à deux voire trois polices en veillant à ce qu’elles ne soient pas trop similaires. Dans le cas contraire votre assemblage pourrait sembler approximatif, bâclé.

  • Evitez également les polices "tarte à la crème" (Comic Sans, Papyrus, Cooper Black, Brusher) ou trop courantes (Times, Arial, Calibri, etc.). Une typo plus personnelle paraîtra aussi plus professionnelle.

  • Utilisez des sites gratuits pour vous donner des idées.

Pour vos couleurs :

  • Utilisez des couleurs qui offrent suffisamment de contraste les unes par rapport aux autres.

  • Ayez conscience que certaines teintes ont un effet stimulant sur la joie et l’appétit (le jaune et l’orange) et qu’à l’inverse d’autres ont de l’effet inhibiteur (le bleu ou le marron).

  • Utilisez des sites de palettes pour vous donner des idées.

Tous nos conseils de rédaction sont disponibles sur notre blog.

Vous les retrouverez également en version complète dans un document PDF en bas de page.

2  Mettre en avant ses plats cibles

Vous avez élaboré la liste de vos plats, elle est intelligible, elle est cohérente vis-à-vis du positionnement de votre établissement et surtout : elle est rentable ! Il convient à présent d’identifier les plats que vous souhaitez mettre en avant.

Quels plats devez-vous mettre en avant ?

Et pourquoi ?

Si votre restaurant a une identité forte, il peut être pertinent de promouvoir des propositions emblématiques de l’établissement, un plat qui incarne votre identité et que vous pouvez utiliser à des fins promotionnelles. Si ce n’est pas le cas, concentrez-vous sur les plats les plus fortement margés et/ou faciles à produire. Dans tous les cas, votre objectif est de vendre les propositions les plus profitables, que ce soit en termes d’image ou de rentabilité.

Comment pouvez-vous mettre vos plats en avant ?

Une manière peu subtile mais efficace consiste à démarquer la proposition ciblée en l’encadrant, en la mettant en gras ou en utilisant une taille de police supérieure. Pour des raisons graphiques, vous pouvez aussi préférer la sobriété et refuser de distinguer vos plats cibles. Dans ce cas, positionnez-les en premières ou en dernières positions dans vos listes car celles-ci sont statistiquement plus fréquemment choisies. Cette technique, toutefois moins efficace que la première, reste plus subtile et plus sobre. Vous pouvez aussi utiliser des « leurres » pour encadrer vos plats cibles : il s’agit de plats volontairement plus chers qui permettront à vos plats d’apparaître comme des « bon deals » et ainsi d’être retenus.

4  Afficher astucieusement ses prix

L’affichage des prix a son importance. Ne passez pas à coté des détails qui comptent !

Où positionner ses prix ?

A la fin. Vous donnerez ainsi une chance à vos titres et à vos descriptions de susciter l’envie et de faire prévaloir le désir sur les exigences du porte-monnaie. Evitez, dans la mesure du possible, de positionner vos prix en colonne et que vos clients ne choisissent trop facilement une « ligne » conforme à leur budget.

Arrondir ses prix ?

Plus le prix est précis, plus vos clients auront tendance à le considérer comme « juste ». A l’inverse, un prix rond peut conférer une image plus chic, plus standing. Tout est possible. C’est votre positionnement qui définira le nombre de décimale à employer.

Afficher ou non le symbole « € » ?

Toute mesure gardée, supprimer le symbole « € » permet d’introduire une certaine distance avec la notion d’argent et de favoriser le choix du cœur. Oublions-le.

 

6  Respecter les obligations d’affichage

Le cadre règlementaire vous impose de porter à la connaissance de vos clients un certain nombre d’éléments. Vous trouverez l’exhaustivité de ces obligations sur notre guide ou encore sur le site du gouvernement.

Vous devrez par exemple :

  • Présenter a minima 5 vins ou 5 boissons.

  • Mentionner l’origine de vos viandes bovines.

  • Afficher des prix comprenant les taxes et le service le cas échéant.

  • Enoncer les allergènes présents dans vos plats.

  • Signaler les plats réalisés sur place avec le logo fait maison.

Tous nos conseils de rédaction sont disponibles en version complète dans le document PDF ci-dessus.

 

Ils ont utilisé nos menus de restaurant

LogoResto7.PNG
LogoResto8.PNG
LogoResto3.PNG
LogoResto6.PNG
LogoResto11.PNG
LogoResto12.PNG
LogoResto2.PNG
LogoResto10.PNG
LogoResto1.PNG
LogoResto5.PNG
LogoResto4.PNG
LogoResto9.PNG